III - Construire son drone racer

C'est à la portée de qui?

Sans vouloir mettre la barre trop haut, il faut dejà être un peu bricoleur. Monter un drone n'est pas simplement l'assemblage d'éléments mécaniques. C'est aussi souder des composants dans un espace exigu, paramétrer sa machine avec son PC, déchiffrer des documentations techniques pas toujours très évidentes, savoir lire un schéma de câblage, choisir ses composants pour qur votre drone soit cohérent, etc...

 

C'est pas pour vous faire peur, mais ça demande un investissement en temps et en argent. Pour quel bénéfice? La fierté d'avoir monté sa machine, de la faire voler, de l'améliorer. C'est techniquement très intéressant. Vous connaîtrez chaque élément de votre drone, son utilité, son fonctionnement.

 

Est ce financièrement plus intéressant de monter sa machine soi même? Pas spécialement. Ce n'est pas à mon avis la raison majeure pour laquelle on préfère monter son drone. Par contre, à prix égal, il est fort possible que le drone dont vous avez amoureusement choisi chaque pièce soit plus performant qu'une machine prête à l'emploi (BNF: bind and fly). Il faut aussi savoir profiter des bonnes promo. Personnellement, je me construis actuellement une bête de course qui va me couter à peu près 200 € C'est un budget, mais une telle machine toute faite  (si elle existe) m'aurait coûté facilement 150€ plus cher.

 

C'est facile?

NON!!

Le montage de sa première machine est un vrai chemin de croix dans lequel on fouille sur internet, on pioche des infos dans des tutos sur Youtube, on décrypte des docs en anglais, on glane des infos sur des sites spécialisés

 

Comment faire dialoguer sa télécommande avec son récepteur, comment la caméra du drone vous donne une image sur votre masque, comment la puissance arrive dans les moteurs: voila autant de questions auxquelles il vous faut répondre. Une fois qu'on le sait, ça va tout seul. Mais ça ne se fera pas sans effort.

Vous êtes prévenus.

 

Mais tout ces efforts en valent la peine!

Ce qui vous attend